L'imaginaire de la fée par l'ange

Ange de désolation

21 Mai 2014 , Rédigé par Bertrant Cantat Publié dans #Les belles chansons

Tu viens encore chaque nuit
Visiter mon jardin enfouit
Comme une traînée d'or effilochée
Toi la douce trace hurlante

Dors mon ange de désolation
Dès que le vent aura tourné
Nous ferons diversion
Et tu m'emmèneras...

Tu sais maintenant
De ce côté du monde, on étouffe
L'odeur du soufre et le cristal brisé
S'incrustent aux tréfonds des chairs
En direct, notre cœur en dissection
Dans leurs paniers à ordures,
Il y aura 510 versions
Pour engraisser les porcs

Dors mon ange, dors
Dors mon ange, dors
Dors mon ange, dors
L'éternité nous appartient
Chaque seconde la contient

Dis moi, te souviens-tu des splendeurs nocturnes et des rires fous ?
Et dans l'iris, plantés comme des poignards
Des éclats de rires rien qu'à nous
Dors mon ange de désolation,
Rien ne pourra jamais nous enlever nos frissons

On mixera la voûte céleste avec le macadam
Et tu m'emmèneras...
Ange de désolation

Partager cet article

Commenter cet article

flipperine 23/05/2014 14:13

tu ne sais pas quand ton heure viendra contentes-toi de vivre pleinement le présent en oubliant un peu ce passé qui te fait mal